dimanche 13 novembre 2016

Séismes, de Valérie Simon

Fiche technique :
 
Auteur : Valérie Simon
Titre : Séismes
Editeur / Collection : Rebelle éditions / Lune de sang
Nombre de pages : 122
Date de parution : Septembre 2016
 
 
Quatrième de couverture :
 
Gabrielle, journaliste, arrive à Bucarest juste avant un violent séisme. Réfugiée dans des souterrains investis par des mendiants, la jeune femme rencontre une petite fille ayant survécu à la morsure d’un vampire. Sur fond d’apocalypse, elle enquête, guidée par le beau Pasha dont les apparitions aussi fugaces que séduisantes l’attirent irrésistiblement.
 
 
Avis :

Bucarest, capitale de la Roumanie, un pays réputé pour ses... vampires ! Bon c'est vrai, le pays ne se résume pas à cela, et heureusement d'ailleurs, mais dans l'imaginaire populaire Roumanie = Transylvanie = Dracula. C'est d'ailleurs pour réaliser (contre son gré) un reportage sur le mythe du vampire que Gabrielle se retrouve à Bucarest, au moment où éclate un violent séisme qui dévaste la ville. Déboussolée, elle erre dans les rues d'une ville qu'elle ne connait pas, au milieu d'une population dont elle ne parle pas la langue et qui a tout perdu. Sa rencontre avec Viata, une petite orpheline, et Pasha, un mystérieux journaliste, va la plonger dans un univers déconcertant, sur la piste d'un tueur en série œuvrant dans les souterrains de Bucarest, véritable ville sous la ville où se sont réfugiés tous les exclus de la société roumaine. Ces derniers attribuent les crimes à un vampire, mais Gabrielle ne peut (ou ne veut) pas y croire et cherche d'autres explications plus rationnelles. 
 
J'ai déjà lu plusieurs romans et nouvelles de Valérie Simon, et j'ai été à chaque fois conquise. Avec Séismes, je suis un peu restée sur ma faim. Il y a beaucoup de points positifs dans cette lecture, mais je l'ai trouvée trop courte à mon goût. J'ai adoré l'ambiance apocalyptique et oppressante mise en place par l'auteur, la découverte du Bucarest souterrain, le fait de se poser sans cesse la question : vampire ou pas vampire ? jusqu'au dénouement haletant. J'ai adoré également le style de Valérie Simon qui nous plonge au cœur de l'action dès les premières pages, et qui sait si bien retranscrire les émotions de ses personnages. Ce que j'ai moins aimé par contre, c'est le faible nombre de pages qui empêche que les personnages soient développés à leur maximum, comme sait si bien le faire l'auteur. Je sais bien que Séismes est une novella (c'est à dire une longue nouvelle), ce qui ne permet pas des développements aussi importants que dans un roman ou une saga, mais je ne peux m'empêcher de penser que certains personnages auraient mérité plus de précisions, en particulier l'adorable petite Viata ou le Père Rege, un bien étrange prêtre...

Séismes est donc une lecture agréable mais courte, qui va à l'essentiel, parfaite pour découvrir Bucarest et son double souterrain tout en frissonnant sur les traces d'un tueur en série.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire