jeudi 20 novembre 2014

Mémoires d'un tas de charbon, de Thierry Declercq

Fiche technique :

Auteur : Thierry Declercq
Titre : Mémoires d'un tas de charbon
Editeur / Collection : Les éditions Atria / Polar
Nombre de pages : 324
Date de parution : Octobre 2014


Quatrième de couverture :

À la nouvelle du décès du dernier de ses amis d'enfance, Manu éprouve le besoin d'écrire ses mémoires. Il raconte l'année de ses treize ans ; il raconte ses amis Jaku, Belette et Deschamps ; il raconte surtout l'enlèvement de Tiphaine, six ans, un soir de 14 Juillet. Deschamps dit alors savoir que c'est l'œuvre d'un marginal du nom d'Adam Rose... Ils décident de lui rendre visite mais Rose tente de s'enfuir...
Chaque jour, enlèvements, viols, homicides, tortures et autres monstruosités défraient la chronique. Quels monstres se cachent derrière ces crimes dont les mobiles nous paraissent souvent si dérisoires ? Ici pas de héros, mais des personnages simples et profondément humains, des monstres ordinaires...
Mémoires d'un tas de charbon est le premier roman de Thierry Declercq. L'auteur observe, au fil des pages, sans jugement, avec même une sorte d'affection, les monstres qui évoluent, incognito, parmi les gens du commun : une voisine cupide, un ami fragile, un autre trahi, un amant éconduit, un gamin battu... des monstres en devenir...



Mon avis :

J'ai lu Mémoires d'un tas de charbon dans le cadre d'un partenariat avec le site Livraddict et les éditions Atria ; je les remercie pour m'avoir permis de découvrir ce très bon roman.

Une petite commune du Nord, au pied d'un terril ; des familles monoparentales, démissionnaires, alcooliques ou violentes ; et une phrase glaçante qui revient, comme un leitmotiv : "Tout ce que je peux prendre m'appartient". Il suffira d'une étincelle, la disparition tragique d'une petite fille, pour embraser la ville... Au travers des souvenirs d'un jeune homme, nous découvrons dans un premier temps comment cette disparition a été vécue par une bande d'amis, des adolescents que l'on pourrait qualifier de "difficiles". Dans la deuxième partie du roman nous suivons alternativement le marginal injustement accusé d'enlèvement et la meilleure amie de la mère de la petite disparue.
J'ai eu un peu de mal au début de la seconde partie à cause du changement radical de point de vue, j'ai même pensé un moment qu'il s'agissait d'une deuxième histoire, indépendante, car la première partie semblait se suffire à elle-même. Elle s'est cependant très vite insérée dans le cours de l'intrigue, éclairant les faits sous un jour nouveau et apportant les réponses qui manquaient à la fin de la première partie...
Le style de l'auteur est agréable à lire, le rythme du roman est soutenu, et l'on ne découvre le fin mot de l'histoire qu'à la fin : voilà donc trois bonnes raisons pour découvrir ce très bon polar axé sur les faits divers. Pas d'enquête policière ici, mais une sorte d'étude de l'âme et de la dynamique des relations humaines.
Voisin(ne)s, ami(e)s, amant(e)s... finalement que savons-nous de nos proches ? Les connaissons-nous réellement ? Réfléchissez-y après avoir lu Mémoires d'un tas de charbon, vous ne verrez plus votre entourage de la même manière !


Notation :

8/10.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire