lundi 22 janvier 2018

Nos yeux fermés, par Akira Sasô

Fiche technique :

Auteur : Akira Sasô
Traducteur : Aurélien Estager
Titre : Nos yeux fermés
Editeur / Collection : Pika édition / Graphic
Nombre de pages : 270
Date de parution : Avril 2017


Présentation éditeur :

La vie n’est pas tendre avec Chihaya... Et elle le lui rend bien. Le bonheur ? Elle ne connaît pas. Son père alcoolique, sa mère partie, elle enchaîne les petits boulots pour pouvoir joindre les deux bouts. Un jour, son pied heurte accidentellement la canne d’Ichitarô, un non-voyant. À partir de cet instant, ce jeune homme à la joie de vivre communicative va tout faire pour entrer dans la vie de Chihaya et lui faire voir le monde autrement.


Avis :

La collection Pika Graphic se définit comme un écrin pour des auteurs asiatiques aux codes narratifs et aux traits proches du roman graphique. Grand format, papier et impression de qualité, thématiques adultes, tout est effectivement mis en œuvre pour rendre la lecture (dans le sens japonais, de droite à gauche) agréable et enrichissante.

Nos yeux fermés nous parle de la rencontre de deux personnes que tout oppose : Ichitarô, jeune non-voyant ouvert au monde et d'un optimisme à toute épreuve, et Chihaya, jeune femme physiquement bien portante mais aigrie et stressée par une vie faite de désillusions et de petits boulots. De leur rencontre improbable va naître une histoire d'amour touchante et délicate.
 
Ichitarô va apprivoiser Chihaya par petites touches, en lui faisant prendre conscience des petits bonheurs quotidiens : jouer à la ficelle, ressentir la pluie sur son visage, faire de nouvelles rencontres, sortir entre amis, aider son prochain, écouter, pardonner...
Chacun va faire découvrir sa vision du monde à l'autre. Chihaya va lui décrire ce qu'elle voit, des scènes de la vie quotidienne, un bébé qui sourit, des enfants qui jouent, une fleur perdue au milieu des mauvaises herbes... Des choses toutes simples auxquelles elle ne prêtait  jusque là aucune attention. Ichitarô va de la même manière lui faire découvrir le monde vu par les aveugles, les yeux fermés mais le cœur ouvert. Il va lui apprendre à toucher et à ressentir, il va lui faire prendre conscience des difficultés qu'il rencontre au quotidien et de la méchanceté gratuite de certaines personnes vis à vis des handicapés.
 
Les illustrations sont d'une grande simplicité. Peu de décors, peu de trames, l'accent est mis sur les personnages et leurs expressions, bien retranscrites et facilement identifiables. Les textes sont également peu nombreux et plutôt courts, il n'y a pas de grands discours, tout est dans la retenue. L'émotion est présente sans que cela soit larmoyant et il y a des touches d'humour pour alléger l'atmosphère. Les propos sont intelligents et donnent matière à réflexion.
 
Nos yeux fermés est sans conteste un manga feel good (= qui fait du bien), dans la lignée de ce qui se fait en roman depuis quelques années : des personnages sympathiques, un quotidien bousculé par un brin de folie et une nouvelle façon de voir le monde, plus optimiste et empathique. Une lecture détente qui fait du bien et booste le moral, c'est plutôt agréable par les temps qui courent.

J'ai pu lire Nos yeux fermés grâce à l'opération Masse critique du site Babelio. Un grand merci à Babelio ainsi qu'aux éditions Pika pour cette belle occasion.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire