vendredi 20 octobre 2017

L'apparence de la chair, de Gilles Caillot

Fiche technique :

Auteur : Gilles Caillot
Titre : L'apparence de la chair
Editeur / Collection : Editions du Toucan / Toucan noir
Nombre de pages : 416
Date de parution : Janvier 2012


Quatrième de couverture :

Pour le Capitaine de police Sylvie Branetti, la vie s’est arrêtée il y a quinze ans, lorsque le tueur qu’elle poursuivait a enlevé sa fille Lila avant de disparaître. Après un passage obligé en hôpital psychiatrique et des séances régulières de psychothérapie et d’hypnose, elle se raccroche à un seul objectif : savoir ce qui est arrivé à Lila.
La découverte d’un cadavre mutilé, arborant la même signature que celle du monstre qu’elle a croisé par le passé, la propulse à nouveau dans l’horreur. Mais elle a cette fois une espérance : connaître enfin la vérité. Accompagnée de Paul Bénito, son ancien amant, elle veut suivre avec acharnement les traces laissées par le bourreau et mène une enquête aux confins de la réalité, un parcours peuplé de rêves étranges qui la submergent de plus en plus. Où cela pourra-t-il finir ? Et si tout n'était qu'apparence ?
Bienvenue dans le chaos.


Avis :

Un monstre (car il n'y a pas d'autre mot pour le qualifier) qui dépèce des jeunes femmes vivantes avant de les recoudre dans la peau de ses précédentes victimes, cela vous intéresse ? Oui ? Vous en êtes sûrs et certains ? Alors bienvenue dans l'univers de Gilles Caillot !

Le "Tanneur" (un nom bien trouvé pour ce tueur en série) a disparu il y a quinze ans, après avoir enlevé la fille de Sylvie Branetti. Détruite physiquement et psychologiquement, cette dernière n'a qu'une obsession : découvrir ce qu'il est advenu de son enfant. Alors lorsque le monstre réapparait Sylvie tente le tout pour faire partie de l'enquête, d'autant plus que ce dernier semble vouloir s'adresser uniquement à elle... Seulement voilà, rien ne semble fonctionner comme il se doit ! Entre cafouillages, disparitions inquiétantes et hallucinations Sylvie Branetti peine à appréhender celui qui a détruit sa vie.
 
Ecrit alternativement à la première et à la troisième personne du singulier, selon que l'on suive l'enquête à travers les yeux de l'héroïne ou à travers ceux de l'auteur omniscient, ce thriller nous plonge dans l'horreur et la violence dès les premiers mots. L'ambiance est glauque et oppressante, j'ai ressenti des palpitations et des frissons plus d'une fois en tournant les pages. L'enquête est vraiment prenante, les indices apparaissent régulièrement mais certains sont curieux, on sent que quelque chose n'est pas normal, mais sans arriver à mettre le doigt dessus... On a l'impression de plonger dans la folie au fur et à mesure que l'intrigue se déroule, jusqu'au final totalement inattendu. Ce final, c'est LA surprise du roman, ce qui le rend bluffant et fait que l'on s'en rappellera longtemps, mais c'est également ce qui m'a laissé comme un sentiment d'inachevé, une impression d'être aux prises avec mille questions qui resteront sans réponses...
 
J'ai adoré, vraiment, et vu le bandeau sur le livre je ne suis pas la seule. Je recommande L'apparence de la chair à tous les lecteurs qui ont le cœur bien accroché et l'esprit ouvert, croyez-moi vous ne regretterez pas cette lecture !
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire