dimanche 2 juillet 2017

Colza mécanique, de Karin Brunk Holmqvist

Fiche technique :
 
Auteur : Karin Brunk Holmqvist
Traducteur : Carine Bruy
Titre : Colza mécanique
Editeur : Mirobole éditions
Nombre de pages : 256
Date de parution : Avril 2017
 
 
Quatrième de couverture :
 
Restés célibataires, les deux frères Henning et Albert, 68 et 73 ans, habitent une maisonnette à la lisière d’un village de la campagne suédoise. Leur paisible routine est brisée net lorsque la maison d’à côté est transformée en centre de désintoxication pour femmes. Puis quand, à la suite d’un malentendu, des médias à l’imagination fertile lancent une rumeur incroyable : le champ de colza voisin serait un lieu de débarquement extraterrestre. Jeunes femmes vulnérables d’un côté, journalistes en délire de l’autre… Propulsés au cœur de la révolution villageoise, les deux vieux garçons vont devoir garder la tête froide.
 
 
Avis :
 
Avec Colza mécanique l'auteur suédoise Karin Brunk Holmqvist nous offre un roman léger, loufoque et tendre, un moment de lecture calme et agréable.
 
Au début, j'étais plutôt dubitative : est-ce que j'aimais ce que j'étais en train de lire ou non ? L'intrigue semblait tenir sur un timbre poste, le rythme était effroyablement lent, bref il ne se passait pas grand chose et je tournais les pages sans réel intérêt, mais sans ennui non plus. Et puis il y a eu un déclic, je me suis attachée aux deux frères, Henning et Albert, des célibataires âgés qui vivent de manière extrêmement modeste et ne veulent surtout déranger personne. Au fil des pages j'ai appris à les connaitre et à les apprécier, à compatir à leurs déboires et à m'amuser de leurs réactions maladroites et disproportionnées face aux évènements qui sortent un peu de l'ordinaire. Ce roman n'est pas hilarant, mais il fait sourire, souvent. J'ai ressenti une réelle tendresse pour les personnages de Colza mécanique qui portent haut les valeurs d'entraide et de fraternité. Le fil de l'histoire se déroule doucement, suivant le rythme lent de la campagne, entre petits travaux et visites à l'épicerie, souvenirs heureux et saisons qui passent...
 
J'ai bien apprécié ce moment d'évasion passé en compagnie de deux charmants vieux messieurs ; ce n'est pas un coup de cœur, mais une lecture dont je me rappellerais avec tendresse.
 
J'ai pu lire Colza mécanique grâce à l'opération Masse critique du site Babelio. Merci à Babelio et à Mirobole éditions pour cette découverte.
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire