jeudi 15 septembre 2016

La Geste du Sixième Royaume, d'Adrien Tomas

Fiche technique :
 
Auteur : Adrien Tomas
Titre : La Geste du Sixième Royaume
Editeur / Collection : Mnémos / Icares
Nombre de pages : 624
Date de parution : Janvier 2016
 
 
Présentation éditeur :
 
Edition limitée « 20 ans Mnémos ». Version cartonnée avec signet. Edition augmentée d’une nouvelle dans le même univers.
 
Les cinq royaumes : des nations turbulentes et ambitieuses souvent en guerre. Au cœur des terres, un sixième royaume : la Grande Forêt légendaire, impénétrable et hostile. Dans les maisonnées de Sélénir, dans les cases de Vale ou dans les yourtes des nomades des steppes de Khara, le soir au coin du feu, on raconte aux enfants le conte suivant : tes rêves, tes cauchemars comme les créatures fantastiques des histoires que tu aimes tant peuplent le Sixième Royaume.
Alors, pourquoi un baladin perdu, une belle sorcière aux terribles pouvoirs endormie depuis cinq cents années, un jeune voleur des rues amoureux, un demi-nain commerçant débonnaire et un homme-loup monstre de foire se retrouvent-ils attirés par la Grande Forêt ?
Que découvriront-ils ? La fin d’un monde ? Le sang et les larmes ? L’amour et la tragédie ?
 
La Geste du Sixième Royaume raconte avec un rythme effréné les destinées de ces héros malgré eux, semées d’embûches, de pièges, de doutes, de découvertes renversantes et de magies insaisissables.
Révélé par ce roman haletant et ambitieux, véritable succès public, salué par les critiques, Adrien Tomas est l’un des auteurs majeurs de la fantasy en France. Il reçoit le prix des Imaginales en 2012, devenant ainsi l’un des plus jeunes écrivains à obtenir cette récompense.
 
 
Avis : 
 
Tout d'abord, un immense merci aux éditions Mnémos et au blog Book en Stock pour m'avoir permis de lire ce superbe roman dans le cadre de l'opération Le mois de... Adrien Tomas. J'ai découvert grâce à eux un auteur vraiment talentueux et un univers d'une grande richesse.
 
Dans La Geste du Sixième Royaume, vous allez vous retrouver projeté en plein milieu d'une guerre que se livrent par intermittence depuis la création du monde deux entités : le Père, qui représente les forces de la nature, du rêve et de la magie, et le Maître, allié des hommes, du progrès et de la connaissance. Chaque entité dispose d'une Fille et de cinq Hérauts, des hommes et des femmes auxquels ils ont accordé à la naissance des dons biens particuliers. La guerre répond également à des règles strictes, un peu comme au jeu d'échec, ce qui la rend encore plus cruelle.
J'ai adoré ce roman riche et complexe, loin de tout manichéisme : il n'y a pas d'un coté le clan des gentils et de l'autre celui des méchants, il y a juste des hommes et des femmes qui combattent pour protéger les leurs ou suivre un idéal de vie. Les mensonges, la violence et la cruauté ont cours des deux cotés, tout comme l'amour, l'amitié et la justice. Chaque chapitre est consacré à un personnage en particulier, ce qui permet de suivre l'action au plus prêt et de profiter des points de vue de chacun. Les chapitres sont très courts, l'action et les rebondissements sont constants, ce qui donne un rythme haletant à la lecture. Les personnages sont nombreux et variés ; vous y trouverez des humains, des nains et des elfes, des sorcières, des garous, des dragons, des dryades et des sylphides... sans oublier des immortels et quelques dieux. De la découverte des Hérauts jusqu'au dénouement final, ce roman est un feu d'artifice qui nous en met plein la vue : action en continu, réflexion sur le monde et son évolution, découverte de peuples variés et de créatures fantastiques, il est impossible de s'ennuyer en parcourant ces pages.
 
A la fin de l'ouvrage vous trouverez une courte nouvelle, Quarante-huit pour cent, dont l'intrigue se déroule dans le même monde, quelques siècles plus tôt. Très intéressante et bien exécutée, elle met en lumière un évènement important évoqué dans le roman. Vous pourrez également retrouver cet univers riche et foisonnant dans deux autres romans d'Adrien Tomas : La Maison des Mages et Le royaume rêvé. La Maison des Mages est déjà dans ma PAL, il ne me reste plus qu'à le lire !
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire