samedi 5 décembre 2015

Pictural, de Matthieu Biasotto

Fiche technique :
 
Auteur : Matthieu Biasotto
Titre : Pictural : L'amour derrière la toile
Editeur : Auto édition
Nombre de pages : 2015
Date de parution : Octobre 2015
 
 
Quatrième de couverture :
 
Entre grosses tuiles et petites galères, ma vie ressemble à de la survie. Ni plus, ni moins. Je suis Astrid Dufrene. Je suis un paradoxe de la tête au pied. Je n’avance pas, puisque je passe mes journées à douter.
L. Dattello est l’artiste peintre le plus doué de sa génération. Mondialement connu, excentrique, mystérieux et dangereusement attirant. Profane en matière d’Art, je n’ai jamais entendu parler de lui. Mon niveau artistique avoisine le zéro. Pour moi, Picasso n’existe qu’en version diesel ou essence. Et j’exagère à peine.
Lorsque nos trajectoires totalement opposées se croisent, nos destins vont se confondre autour du secret qu’il garde jalousement.
Ce qu’il attend de moi ? Ce qu’il me trouve ? Je l’ignore. Tout comme ce que je suis prête à faire pour lui.
 
 
Avis :
 
J'ai eu l'occasion de lire Pictural grâce à un partenariat avec l'auteur, Matthieu Biasotto, et le site Livraddict. Un grand merci à eux pour cette lecture détente qui m'a fait passer un très bon moment.
 
Je ne lis pas souvent de romances, mais de temps en temps j'aime bien : cela me vide la tête (tout le temps), me fait rêver (parfois) et me rebooste le moral (souvent). Autant vous dire qu'avec ce qui se passe dans le monde ces derniers temps, Pictural est arrivé à point nommé pour me changer les idées !
 
          - Monsieur Dattello ?
          - Appelez-moi Léo.
          - Pardon, on ne s'est pas présenté... Je suis Astrid.
          - C'est ravissant et peu courant.
          {De la part de quelqu'un qui porte presque le nom d'une tortue ninja, ça me touche}.
 
Nous faisons ici la connaissance d'Astrid, une jeune femme gaffeuse et malchanceuse : séparée de son conjoint, en fin de droits et sans économies, elle est à deux doigts de se faire expulser de son petit studio. Entre ses gaffes et sa poisse puissance mille, Astrid survit difficilement et ne croit plus en grand chose. Alors quand un riche et mystérieux peintre de renommée internationale s'intéresse à elle, Astrid se pose beaucoup de questions : est-ce pour la caméra cachée ? L. Dattello serait-il un tueur en série ? Ses intentions sont-elles honorables ? J'ai beaucoup aimé le personnage d'Astrid, jeune femme moderne tellement malmenée par la vie qu'elle peine à s'engager et à faire confiance ; elle a un côté indécis tout à fait crédible, oscillant entre ce que lui dicte son cœur et ce que lui dit sa raison... Léo Dattello a pour sa part un côté mystérieux, glauque et inquiétant qui ne colle pas vraiment avec l'idée que l'on pourrait se faire du prince charmant, et pourtant on décèle chez lui une blessure ancienne qui arrive à le rendre attachant.
 
Il y a beaucoup d'humour dans cette histoire, que ce soit au niveau des gaffes d'Astrid ou des réflexions d'Astrude, la petite voix dans sa tête qui commente tous ses actes. Il y a également du sentiment et de l'émotion - normal me direz-vous pour une romance - et assez de mystère pour maintenir l'intérêt des lectrices jusqu'au bout. Le style de Matthieu Biasotto est simple et agréable à lire, il n'y a rien à redire. J'ai beaucoup apprécié que l'histoire soit racontée à la première personne par Astrid, cela lui donne un côté vivant intéressant : j'ai partagé ses doutes et ses inquiétudes, m'attachant à son histoire de conte de fées contemporain jusqu'à l'émouvant final.

Matthieu Biasotto est donc une bonne découverte en ce qui me concerne. Pictural est sa première romance, il a plutôt l'habitude d'écrire des thrillers ; vu comme il s'en sort bien dans un genre littéraire inhabituel pour lui, cela me donne d'autant plus envie de découvrir les intrigues de ses thrillers...



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire