vendredi 24 juillet 2015

The Book of Ivy, d'Amy Engel

Fiche technique :
 
Auteur : Amy Engel
Traducteur : Anais Goacolou
Titre : The Book of Ivy
Série / Volume : The Book of Ivy volume 1
Editeur : Lumen
Nombre de pages : 342
Date de parution : Mars 2015
 
 
Résumé éditeur :
 
À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
Cette année, mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance.
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? The Book of Ivy est le premier roman d’Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d’amour torturée.
 
 
Avis :
 
Le monde d'Ivy Westfall est tout petit : il se compose en tout et pour tout d'une ville, protégée par de hautes barrières, habitée par une dizaine de milliers d'habitants qui vivent tant bien que mal une vie très réglementée, marquée par les pénuries (énergie, nourriture, médicaments) et les malformations congénitales (conséquences de la guerre nucléaire qui a eu lieu un demi siècle plus tôt). Les mariages arrangés sont obligatoires dès 16 ans entre les anciens partisans des Westfall et des Lattimer, les deux familles rivales qui revendiquent le pouvoir de cette jeune nation. Personne n'a son mot à dire - surtout pas les femmes condamnées à se marier et à enfanter le plus tôt possible - mais tout le monde s'en accommode au nom de la paix et de la sécurité. Enfin, presque tout le monde...

The Book of Ivy  est clairement destiné à un lectorat adolescent et jeune adulte. Malgré cela, il se lit également très bien pour les lecteurs plus âgés. Si l'histoire en elle-même ne brille pas par son originalité, les personnages sympathiques et attachants en rendent la lecture addictive ; une fois le roman commencé, difficile de s'arrêter avant la fin tant le besoin de savoir ce qu'il va advenir d'Ivy et de Bishop est grand. Evidemment, on se doute dès les premières pages qu'ils vont finir par tomber amoureux l'un de l'autre tant ils font penser à Roméo et Juliette, mais cela ne se fait pas en cinq minutes, il n'y a  aucun coup de foudre : ils vont devoir s'apprivoiser et apprendre à se faire confiance, ce qui rend leurs premiers émois vraiment touchants. Et puis surtout, il y a le cruel dilemme d'Ivy : que doit-elle choisir entre cet amour naissant et son devoir envers sa famille ? Pourra-t-elle arriver à se sortir de cette situation sans blesser ni trahir personne ?
Le style de l'auteur est simple et direct, le roman se lit rapidement et agréablement. Ecrit à la première personne, l'immersion dans les pensées et le quotidien d'Ivy est totale. Le ton est plutôt frais et gentillet malgré les thèmes abordés (mariages forcés, conditionnement, secrets de famille, complot, meurtre, coup d'état, etc.), c'est un parti pris qui m'a un peu dérangée car je m'attendais à plus de dureté dans ce monde post-apocalyptique. Heureusement la fin du roman laisse présager un second volume plus violent, en phase avec le monde qui entoure la ville de Westfall...


Notation :
 
8/10.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire