mardi 13 janvier 2015

L'instinct maternel, de Barbara Abel

Fiche technique :
 
Auteur : Barbara Abel
Titre : L'instinct maternel
Editeur : Le Masque
Nombre de pages : 380
Date de parution : Mars 2013
 
 
Quatrième de couverture :
 
Richard et Jeanne Tavier jouent, depuis de nombreuses années, la comédie du bonheur parfait. Leur agressivité et leur mépris l'un envers l'autre sont renforcés par le fait qu'ils n'ont jamais pu avoir d'enfant. Un soir, Richard lui annonce qu'il la quitte pour une autre. Folle de rage, Jeanne le précipite dans l'escalier où il se rompt le cou. Pour ses proches, pas de doute, c'est une veuve éplorée. Quand elle apprend que faute d'héritier mâle la fortune familiale ne lui reviendra pas et que Richard a légué son propre argent à une inconnue, elle met en place un plan diabolique...
 
 
Avis :
 
L'instinct maternel a reçu le prix du roman policier du festival de Cognac en 2002. Belle récompense pour un premier roman, et amplement méritée. Bien sûr il y a quelques petites imperfections, ne serait-ce que l'issue finale, peu crédible et à mon avis irréalisable, même avec la meilleure volonté au monde, mais cela n'enlève rien au plaisir de lire ce thriller machiavélique et angoissant. Emportée par le suspense et la rapide succession des évènements, je n'ai finalement réalisé l'improbabilité du dénouement qu'à tête reposée, une fois le roman terminé. Le style de l'auteur est très agréable à lire, les chapitres sont relativement courts et les personnages sont convaincants, en particulier Jeanne  que l'on voit sombrer peu à peu dans la folie et Suzanna qui oscille entre espoir et résignation... Tous les ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment de lecture !
 
 
Notation :
 
7,5/10.
 
 
 
 
 
 
 
Voici une petite dédicace qui met tout de suite dans l'ambiance !
J'ai eu l'occasion de rencontrer Barbara Abel lors de l'édition 2014 du festival Quais du Polar, c'est une personne vraiment adorable... N'hésitez pas à aller la voir si elle dédicace près de chez vous.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire