mardi 10 septembre 2013

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, de Romain Puértolas

Fiche technique :
 
Auteur : Romain Puértolas
Titre : L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea
Editeur : Le Dilettante
Nombre de pages : 256
Date de parution : Août 2013
 
 
Résumé :
 
Il était une fois Ajatashatru Lavash Patel (à prononcer, selon les aptitudes linguales, « j’attache ta charrue » ou « achète un chat roux »), un hindou de gris vêtu, aux oreilles forées d’anneaux et considérablement moustachu. Profession : fakir assez escroc, grand gobeur de clous en sucre et lampeur de lames postiches. Ledit hindou débarque un jour à Roissy, direction La Mecque du kit, le Lourdes du mode d’emploi : Ikea, et ce aux fins d’y renouveler sa planche de salut et son gagne-pain en dur : un lit à clous. Taxi arnaqué, porte franchie et commande passée d’un modèle deux cents pointes à visser soi-même, trouvant la succursale à son goût, il s’y installe, s’y lie aux chalands, notamment à une délicieuse Marie Rivière qui lui offre son premier choc cardiaque, et s’y fait enfermer de nuit, nidifiant dans une armoire… expédiée tout de go au Royaume-Uni en camion.
Digne véhicule qu’il partage avec une escouade de Soudanais clandestins. Appréhendés en terre d’Albion, nos héros sont mis en garde à vue. Réexpédié en Espagne comme ses compères, Ajatashatru Lavash Patel y percute, en plein aéroport de Barcelone, le taxi floué à qui il échappe à la faveur d’un troisième empaquetage en malle-cabine qui le fait soudain romain… et romancier (l’attente en soute étant longue et poussant à l’écriture). Protégé de l’actrice Sophie Morceaux, il joue une nouvelle fois la fille de l’air, empruntant une montgolfière pour se retrouver dans le golfe d’Aden puis, cargo aidant, à Tripoli. Une odyssée improbable qui s’achèvera festivement en France où Ajatashatru Lavash Patel passera la bague au doigt de Marie dans un climat d’euphorie cosmopolite.
Sur le mode rebondissant des périples verniens et des tours de passe-passe houdinesques, voici donc, pour la première fois dans votre ville, L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, un spectacle en Eurovision qui a du battant, du piquant et dont le clou vous ravira. Non, mais.
 
 
Critique :
 
Attirée par le titre pour le moins loufoque, je me suis laissée tenter par la lecture de ce roman. Humour omniprésent, situations burlesques, personnages fantasques, il y a là tout ce qu'il faut pour me plaire.
Du fakir qui découvre l'Europe au chauffeur de taxi gitan qui veut se venger de l'arnaque au faux billet, du sans-papier Soudanais cherchant désespérément à gagner l'Angleterre à l'actrice célèbre qui découvre une grosse surprise dans ses bagages, les personnages sont nombreux et savoureux. Il y a des gentils et des méchants, mais ces derniers ne l'étant pas réellement tout fini par s'arranger. Au fil des rencontres le héros est frappé par plusieurs révélations et prend conscience qu'il est agréable de faire le bien autour de soi. Et nous assistons alors à la transformation du pauvre fakir du Rajasthan un peu - voir même beaucoup - magouilleur en écrivain parisien riche et célèbre qui vient en aide aux plus démunis. Une fable plaisante à lire, qui rend de bonne humeur.
 
 
Notation :
 
8/10. Une fable pleine d'humour et des bons sentiments.
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire