mardi 18 août 2015

Petites mésaventures amoureuses volume 1, de Yuki Yoshihara

Fiche technique :
 
Auteur : Yuki Yoshihara
Traducteur : Julie Gerriet
Titre : Petites mésaventures amoureuses
Série / Volume : Petites mésaventures amoureuses volume 1
Editeur / Collection : Soleil / Shojo
Nombre de pages : 192
Date de parution : Novembre 2014
 
 
Présentation éditeur :
 
Sale journée pour Kanzaki : son copain l’a larguée et, à 23h dans le froid sur le pas de sa porte, elle découvre qu’elle a perdu ses clés. Et le double des clés est bien sûr resté chez son ex... Elle sera sauvée par son voisin du dessus, un célibataire un peu bizarre qui reste tout le temps cloîtré chez lui, qui passera par son balcon pour lui ouvrir la porte. Mauvaise idée, ce dernier s’invite désormais chez elle en passant par le balcon quand ça lui chante !
 
 
Avis :
 
Ce manga se compose de quatre courtes histoires d'amour :
  • La Raiponce du dernier étage : Kanzaki, récemment séparée de son petit ami, a perdu les clés de son appartement et n'a d'autre choix que de demander de l'aide à son mystérieux propriétaire, qui n'est autre que son voisin du dessus.
  • Premier amour : Jeune femme au foyer, Nana mène une vie tranquille auprès de son mari, qu'elle a épousé après une rencontre arrangée. Mais depuis un mois, elle épie un jeune lycéen dont elle est tombée amoureuse.
  • Les fleurs et le gardien de tombes : Hôtesse dans un bar, Hélène a reçu une compensation financière pour avoir accepté de rompre avec son riche et célèbre petit ami. En colère, elle décide d'utiliser cet argent pour s'acheter une tombe.
  • Pour une lumière : Un soir, Satsuki trouve sur son palier son demi-frère qui a décidé de venir vivre avec elle, car "Une famille doit vivre ensemble". La cohabitation entre les deux jeunes gens, qui n'ont aucun lien de sang, va prendre une tournure inattendue. 
 
Toutes ces histoires ont comme point commun des femmes seules ou en manque d'amour qui vont faire une rencontre qui va leur redonner goût au bonheur. Les personnages masculins sont entreprenants, et, à force d'insister lourdement (et d'user un peu de leur charme aussi), vont rapidement arriver à leurs fins. Comme il s'agit d'un "mature shojo", c'est à dire d'un manga destiné à un public féminin mature, les romances se terminent au lit, mais contrairement aux autres titres de l'auteur on reste ici dans la suggestion : à part quelques petits bisous et deux-trois scènes où les amoureux sont enlacés sous les draps, il n'y a pas grand chose.
 
Les dessins sont clairs et aérés, il y a très peu de décors et les trames sont discrètes. Les personnages sont agréables à regarder, vraiment très bien dessinés en mode "normal" et amusants en mode "je m'énerve". Les visages sont suffisamment expressifs pour que l'on saisisse tous les sentiments qui les habitent, mais les postures sont un peu rigides et parfois peu réalistes, surtout lors des - rares - scènes d'action.
 
En ce qui concerne les quatre romances, j'ai trouvé les intrigues un peu tirées par les cheveux et sans réelles surprises. Dès les premières cases on sait comment cela va se terminer : bien, forcément ! Mais bon, comme c'est un trait commun à bien des romances, que ce soit en littérature, en bande dessinée ou à l'écran, on va faire avec. Mis à part cela, ces histoires regorgent de tendresse et de bons sentiments et les personnages sont sympathiques, mais extrêmement stéréotypés.
 
La lecture de ce manga est agréable, et, même s'il ne contient rien d'exceptionnel ou d'inoubliable, j'ai passé un bon moment, notamment grâce aux nombreuses touches d'humour qui parsèment ces histoires. Je réserverais cependant ces Petites mésaventures amoureuses aux fans de la mangaka. Si vous ne connaissez pas Yuki Yoshihara, commencez plutôt par lire Ma petite maîtresse ou Darling, la recette de l'amour, qui sont d'un niveau bien supérieur, et de loin !
 
 
Notation :
 
7,5/10.



 

2 commentaires:

  1. Le bon shojo. Mais je vais plutôt lire Darling :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon choix Marianne :-) L'intrigue de "Darling" est plus développée (normal, il y a 8 volumes), plus intéressante, et il y a énormément d'humour dans ce shojo. Niveau dessins, c'est identique à "Petites mésaventures amoureuses".

      Supprimer