jeudi 6 août 2015

Chinoises, de Xinran

Fiche technique :

Auteur : Xinran
Traducteur : Marie-Odile Probst
Titre : Chinoises
Editeur : Philippe Picquier
Nombre de pages : 352
Date d'édition : Janvier 2005


Résumé éditeur :

De 1989 à 1997, Xinran a présenté chaque nuit à la radio chinoise une émission où elle invitait les femmes à parler d'elles-mêmes. Elle a rencontré des centaines d'entre elles. Avec compassion, elle les a écoutées se raconter. Elles disent leurs souffrances incroyables : mariages forcés, viols, familles décimées, pauvreté ou folie... Mais elles disent aussi comment, en dépit des épreuves, en dépit du chaos politique, elles chérissent et nourrissent ce qui leur reste.


Avis :

Avec Chinoises, Xinran nous livre un bouleversant témoignage de la condition féminine en Chine, des années 1940 à la fin des années 1990. Ce recueil de témoignages se lit comme un roman. Nous suivons Xinran dans sa vie quotidienne et sur son lieu de travail, une radio d'état où la liberté de ton (et de sujet) est soumise au bon vouloir des cadres du Parti. Entre son émission hebdomadaire, le courrier des lecteurs, ses interviews et des reportages au fin fond de la Chine profonde, Xinran explore de l'intérieur cinquante ans de bouleversements politiques et sociaux et s'interroge sur la place de la femme dans la société chinoise.
« Une Chinoise "bien" est conditionnée, elle se comporte de façon douce, humble, et se conduit de même au lit. C’est pour ça que les Chinois disent que leurs épouses manquent de sex-appeal, et les femmes subissent leur oppression, persuadées que c’est leur faute. Elles doivent supporter les douleurs de la menstruation et de l’accouchement, et elles travaillent comme des hommes pour nourrir leurs familles quand leurs maris ne gagnent pas assez. Les hommes épinglent des photos de femmes séduisantes au-dessus de leur lit pour s’exciter, alors que leurs épouses se reprochent leurs corps usés par les travaux. En tout cas, aux yeux des hommes, une femme "bien", ça n’existe pas. »

Qu'elles soient riches ou pauvres, citadines ou paysannes, diplômées ou illettrées, jeunes ou âgées, toutes les femmes dont nous découvrons ici le récit ont vécu une existence dramatique, sans amour ni liberté, faite de sacrifices et d'acceptation. Nous plongeons directement dans l'horreur de la Révolution culturelle, où la rééducation des adolescente se faisait par le biais de viols collectifs, où les mariages forcés étaient légion et où les femmes acceptaient tout, contraintes et forcées, à cause du manque de moyens, de la pression sociale, pour ne pas faire honte à leur famille, ou tout simplement par méconnaissance totale de leur corps et de son fonctionnement.

Ecrit tout en délicatesse, Chinoises est un livre poignant et passionnant qui nous éclaire sur la difficulté d'être une femme dans la société chinoise. Ne passez surtout pas à côté...


Note :

8,5/10.



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire