mardi 11 août 2015

La vie quand elle était à nous, de Marian Izaguirre

Fiche technique :

Auteur : Marian Izaguirre
Traducteur : Séverine Rosset
Titre : La vie quand elle était à nous
Editeur / Collection : Albin Michel / Littérature étrangère
Nombre de pages : 398
Date de parution : Octobre 2015


Quatrième de couverture :

« Quand la vie était à nous »... Lola regrette le temps où son existence était peuplée de promesses et d'illusions, de livres et de discussions enflammées, d'amour et de projets pour bâtir une Espagne démocratique. L'espoir de 1936.
Quinze années ont passé et ses rêves se sont envolés. Il ne lui reste de cette époque, à elle et à son mari Matías, qu'une petite librairie-papèterie dans les ruelles sombres d'un quartier de Madrid. C'est dans ce modeste lieu de résistance culturelle que Lola fait la connaissance d'Alice, une anglaise dont elle partage la passion pour la littérature. Intriguée par un livre en vitrine, Alice entraîne Lola dans une lecture singulière et bouleversante : La fille aux cheveux de lin, l'histoire de Rose, Anglaise comme elle, soupçonnée d'être la fille du duc d'Ashford...
Des paysages de Normandie à l'Angleterre de la première guerre mondiale, du Paris des années folles à l'Espagne des Brigades internationales, la romancière Marian Izaguirre nous entraîne dans un véritable voyage à travers la littérature, vibrant hommage à la force des mots.


Avis :
 
J'ai eu la possibilité de lire en avant-première La vie quand elle était à nous grâce à une opération spéciale Masse critique du site Babelio. Un grand merci à Babelio, ainsi qu'aux éditions Albin Michel, pour m'avoir fait découvrir cet excellent roman.
Je n'ai pas pour habitude de chroniquer des romans plusieurs mois avant leur sortie, mais c'est la règle du jeu avec les opérations Masse critique : les avis doivent être publiés dans les 30 jours qui suivent la réception de l'ouvrage. La vie quand elle était à nous sortira le 1er octobre en librairie, gardez ce titre en mémoire car ce serait vraiment dommage de passer à côté.
« Quand tu te sentiras seule, lis un livre. Ça t'aidera à te sentir meilleure. Ça te sauvera. »
La vie quand elle était à nous est un très beau roman où il est question de rencontres (de celles qui changent la vie), de secrets de famille et de non-dits qui empoisonnent l'existence, mais également d'amour des livres et de la littérature. Prenant corps dans l'Europe de la première moitié du XXème siècle, plus précisément de 1900 à 1951, l'intrigue à tiroirs met en scène des personnages attachants confrontés aux difficultés de la vie : Lola et Matías, le couple de libraires qui a tout perdu pendant la guerre d'Espagne, Alice, la mystérieuse Anglaise en deuil de son grand amour ou Rose, l'enfant illégitime qui ne sait où est sa place.
L'écriture est fluide, très agréable à lire, il y a beaucoup de douceur et de délicatesse dans ce texte, de l'émotion et un peu d'humour également. Les trois histoires imbriquées (le présent, le passé, le roman) s'enchaînent harmonieusement, on passe de l'une à l'autre sans à-coups et en gardant l'intérêt intact. Et petit bonus pour les amoureux des arts et de la littérature, le roman est émaillé de citations et de références qui donnent envie de (re)découvrir certaines œuvres phares du début du siècle.


Notation :

8,5/10.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire