samedi 28 mars 2015

Quais du polar 2015, jour 1 : vendredi 27 mars 2015

J'aime bien aller à Quais du Polar le vendredi, car il y a beaucoup moins de monde que le week-end. Les auteurs sont en pleine forme, accessibles et vraiment disponibles, il y a un vaste choix sur les stands des librairies, et surtout on ne fait pas trop la queue. Le petit point négatif, c'est qu'il n'y a pas beaucoup d'animations en journée le vendredi. Du coup la journée s'est résumée pour moi à une conférence et une série de rencontres / dédicaces.


Palais du commerce de Lyon - Exposition de photographies des Pictographistes

 
La conférence :

Le long du Río Putumayo - Avec : Santiago Gamboa / Diego Trelles Paz :
Cartels de la drogue, armée omniprésente, corruption endémique, violences révolutionnaires (FARC et Sentier Lumineux) : la Colombie et le Pérou ne partagent pas seulement une frontière mais également de nombreux maux. Rencontre entre deux écrivains qui placent au centre de leur œuvre l’histoire récente de leur pays, la violence, la politique mais aussi la littérature.

Une conférence passionnante où, après avoir présenté leur parcours, les deux auteurs invités ont parlé de la situation en Amérique du Sud et expliqué que la réalité de leurs pays étant "noire", la littérature devenait forcément noire elle-aussi, presque involontairement. J'ai beaucoup appris sur l'histoire de l'Argentine et du Pérou des 25-30 dernières années et relevé quelques idées de lecture intéressantes.
 
 
Les rencontres / dédicaces :
 
 
Première rencontre de la journée, Olivier Barde-Cabuçon dont j'ai dévoré le dernier roman, Humeur noire à Venise ( chronique). Nous avons beaucoup parlé de la suite des aventures du Commissaire aux morts étranges, mais aussi de ses projets actuels, comme Portrait de l'artiste avec une balle dans la tête, une pièce de théâtre dont il est l'auteur et qui sera jouée prochainement à Lyon. C'est toujours un plaisir de discuter avec cet auteur lyonnais, sympathique et passionnant.


Sophie Loubière : je suis venue lui faire dédicacer A la mesure de nos silences, que j'avais entamé dans les transports en commun en venant au festival. Nous avons ainsi pu parler un peu du roman et de son style, que j'aime beaucoup, et elle m'a conseillé deux polars. C'est une auteur que je ne connaissais pas, elle est vraiment adorable.
Entre les files d'attente et le trajet de retour en bus, j'ai pratiquement terminé A la mesure de nos silences.

Louise Penny : une auteur canadienne dont j'ai eu envie de tester l'écriture. je lui ai acheté Nature morte, le premier volume des enquêtes de l'inspecteur Armand Gamache. L'auteur est dynamique et sympathique.







Yasmina Khadra étant arrivé en avance, il n'y avait personne à son stand. Je lui ai fait dédicacer son roman policier Qu'attendent les singes. L'auteur m'a prévenue qu'il était très violent, je m'attends au pire. Ce sera l'occasion pour moi de découvrir l'Algérie contemporaine...






Diego Trelles Paz est un jeune auteur péruvien dont j'avais reçu le roman Bioy ( chronique) à lire dans le cadre des "Explorateurs du polar" organisé par lecteurs.com. Nous avons pu discuter longuement du roman, mais également de son parcours d'écrivain. Heureusement qu'il parle français car vu mon niveau d'espagnol nous ne serions pas allés bien loin. Il est vraiment adorable... ah, le charme sud-américain !



Kishwar Desai est une auteur indienne dont le thème de prédilection est la place de la femme dans la société. Ne l'ayant jamais lue j'ai acheté Témoin de la nuit, qui fut son premier roman, pour découvrir son style.







Nicolas Sure, le dessinateur - entre autres - de la bande dessinée Richard Monroe - Who killed the fantastic Mister Leeds ? Il n'y avait pas beaucoup de monde sur le stand et j'ai été attirée par le graphisme de la BD, du coup je me suis laissée tenter.







Emilio Van der Zuiden est le créateur de McQueen, une bande dessinée dont le premier volume du diptyque Trois petits singes est sorti fin 2014 ( chronique). Il est en pleine phase de réalisation du second volume, il faudra patienter jusqu'au début 2016 pour connaître la fin de l'enquête.





Pour ma première lecture de Valentin Musso, j'ai choisi Sans faille, sorti en poche récemment : une histoire qui, je le sens, va m'éloigner pour longtemps des randonnées entre amis...









Sébastien Gendron écrit des romans loufoques dont les couvertures colorées ont attiré mon regard. Ne le connaissant pas, j'ai acheté Le tri sélectif des ordures et autres cons. J'espère bien rigoler !








L'adorable couple d'auteurs anglais Nicci French m'a dédicacé Lundi mélancolie : le jour où les enfants disparaissent. Ils sont vraiment très abordables, je ne m'attendais pas à cela. Je dois les revoir samedi matin lors d'une rencontre privilégiée organisée par lecteurs.com, j'ai hâte !





Pour terminer ce vendredi, qui de mieux qu'un spécialiste ès tueurs en série ? J'entends souvent Stéphane Bourgoin, à la radio, cela m'a fait tout drôle de le rencontrer pour de vrai. Il m'a gentiment dédicacé Le livre noir des serial killers qui trainait dans ma bibliothèque depuis quelques années déjà...





Vendredi s'est achevé sans que je puisse voir Elizabeth George, Franck Thilliez ou Karine Giebel, j'ai fui les files d'attentes.... Je vais voir si j'arrive à les rencontrer sans trop attendre samedi ou dimanche !



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire