vendredi 14 mars 2014

Nickel Blues, de Nadine Monfils

Fiche technique :

Auteur : Nadine Monfils
Titre : Nickel Blues
Editeur : Belfond 
Nombre de pages : 216
Date de parution : Mars 2008


Résumé :

Ça se passe en Belgique. Deux ados, Ralph et Tony Boulon, décident de ne pas accompagner leurs parents en vacances. Comme chaque année, ceux-ci vont se reposer dans leur caravane avec la mémé ventriloque et faire le tour des baraques à frites des plages du Nord.
Après un mois de nouba dans le pavillon familial, les deux frères se réveillent complètement dans le cirage. Ils découvrent la maison sens dessus dessous : la baignoire est remplie de vaisselle, des capotes pendent au lustre et le canari est retrouvé calciné dans le four ! Seul Bubulle, le poisson rouge, est sauvé in extremis, surnageant dans des eaux douteuses. Gros problème : les parents rentrent le lendemain et les frangins ont une touffe de poils dans la main. L'aîné a soudain une idée géniale : kidnapper une nana du coin pour faire le ménage.
Mais les choses ne se passent pas exactement comme prévu, Ralph et Tony se retrouvant embarqués malgré eux dans une aventure rocambolesque. Humour noir et suspense sont au rendez-vous de ce roman jubilatoire dont on ressort essoufflé et réjoui.


Avis :
 
On trouve beaucoup de choses dans ce roman, des "héros" d'une stupidité affligeante, aussi bêtes que méchants, de l'humour noir, très noir même, le tout écrit avec un style bien particulier, dans un registre familier, souvent vulgaire, qui colle bien aux personnages. Il y a des rebondissements également, ainsi qu'un retournement de situation inattendu, qui maintiennent l'intérêt du lecteur, mais personnellement j'ai trouvé l'ensemble trop lourd, limite indigeste.

Voici un petit extrait qui rend bien compte du ton général du roman. Pour bien le situer, apprenez qu'après avoir découvert leur famille trucidée, les deux ados s'enfuient, et Tony amène avec lui la tête de sa grand-mère, qu'il dépose dans le bocal du poisson rouge :
Affamé, Bubulle avait commencé à téter les paupières de la mémé. Il trouvait sa nouvelle déco un peu encombrante mais finalement assez appétissante, malgré un léger goût de rance.

 
Notation :

7/10.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire