samedi 15 mars 2014

Lignes de sang, de Gilles Caillot

Fiche technique :
 
Auteur : Gilles Caillot
Titre : Lignes de sang
Editeur : Editions du Toucan
Nombre de pages : 416
Date de parution : Octobre 2012
 
 
Résumé :
 
Richard Granjon, écrivain à la dérive, voit dans son prochain roman l’ultime chance de relancer sa carrière. Isolé dans une maison de campagne, il veut que son texte soit noir, angoissant, sanglant, aux antipodes de ses précédents livres, plutôt édulcorés. Mais la tranquillité de sa retraite va être soudainement ébranlée. Via d’obscurs réseaux du web, il est manipulé et poussé à bout par un mystérieux tueur dénué de toute humanité. Sa période d’écriture se transforme petit à petit en véritable cauchemar.
De leur côté, les lieutenants Depierre et Amarante de la Criminelle de Lyon traquent depuis longtemps un homme qui sème sur sa route des cadavres de jeunes femmes, horriblement mutilés. L’enlèvement de Camille, leur coéquipière, les précipitent en enfer. A la frontière du virtuel, commence alors leur enquête la plus terrifiante
 
 
Critique :
 
Voici un roman qui trainait dans ma pile à lire depuis pratiquement un an. J'avais rencontré l'auteur lors de l'édition 2013 du festival Quais du Polar et il m'avait convaincue de l'acheter en me disant, si je me rappelle bien, qu'une fois commencé je n'arriverai pas à le lâcher... Je dois reconnaitre que Gilles Caillot avait raison, ce n'était pas uniquement un argument de vente ! J'ai littéralement dévoré Lignes de sang en une journée, terminant à plus de 3 heures de matin une lecture qui m'a laissée pantelante, le cœur battant la chamade. Et je ne vous raconte pas les cauchemars que j'ai fait en m'endormant !! C'est violent, sanglant, je conseillerai d'ailleurs aux âmes sensibles de ne pas le lire avant de s'endormir (oui je sais, je suis une petite nature).
Aidé par le découpage, le rythme est soutenu ; les chapitres, très courts, font 3-4 pages en général. Il n'y a pas de temps morts, les rebondissements - comme les morts - se succèdent rapidement, et ce jusqu'à la dernière page. J'ai deviné qui était le tueur à la moitié du roman, mais cela n'a gâché en rien  ma lecture. Les personnages sont attachants, leurs petits problèmes quotidiens les rendant réalistes et accessibles, ce ne sont pas des surhommes ; le tueur, pervers et machiavélique, est glaçant, mieux vaut ne pas le croiser au coin d'une rue... ou sur le net, dont il a fait son terrain de chasse ! Le style de l'auteur est très agréable à lire, il y a juste ce qu'il faut de descriptions et d'explications techniques, et les dialogues sonnent juste. J'ai beaucoup aimé le fait que l'histoire se passe à Lyon et dans le lyonnais, ça change de tous ces thrillers qui se déroulent en région parisienne (bon d'accord, c'est aussi parce que je suis lyonnaise).
Gilles Caillot est un auteur à suivre, dans la lignée de Maxime Chattam à qui il n'a rien à envier... Lisez-le, vous serez séduits !
 
 
Notation :
 
9/10.
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire