vendredi 7 mars 2014

La malédiction du Sphinx, de Patrick Galan

Fiche technique :
 
Auteur : Patrick Galan
Titre : La malédiction du Sphinx
Editeur : Traveling Press Editions
Nombre de pages : 172
Date de parution : Février 2004
 
 
Résumé :
 
Il n'y avait, à priori, aucune raison pour que la vie paisible du petit village savoyard de Tessy, près d'Annecy, soit bouleversée par une dynastie de pharaons égyptiens. Pourtant, Gaspard de Fontenoy, neveu du baron De Coltrane, va tenter de s'emparer au château des Machurettes des plans du fabuleux trésor de Parakhou, le roi du pays mythique de Pount. Dès lors, la malédiction du Sphinx va s'abattre sur les deux archéologues...
Entre histoire d'intérêts et histoire d'amour, le récit oscille d'une époque à l'autre sous le regard bienveillant de Bérangère pour le bel Antoine, sans parler de... mais chut ! le Sphinx veille !
 
 
Critique :
 
En lisant le résumé je m'attendais à un livre d'aventures - voire à une chasse au trésor - entre Savoie et Egypte ; je me retrouve avec une histoire d'amour pure et délicate entre une fille de baron désargentée et un fils de notaire qui joue au chevalier servant dans la campagne savoyarde des années 1920. L'histoire est sympathique à lire, on a droit quand même à un arrière fond d'égyptologie et à un peu d'aventures, mais il n'y a pas de suspense, pas de véritable méchant, peu d'action. Quand à la malédiction, voici ce qu'en dit l'auteur à la fin du roman : « La malédiction du Sphinx n'a jamais existé. La véritable malédiction, c'est la cupidité des hommes... ». Je suis donc un peu déçue par cette lecture, mais principalement parce que ce n'était pas ce à quoi je m'attendais...
 
 
Ma note :
 
7/10.



Pour finir cette petite chronique, voici - et c'est rare de ma part - un coup de gueule à l'encontre des éditions Traveling Press : c'est quoi cette mise en page toute pourrie ?! Voici une page prise au hasard, mais tout le roman est comme ça...
Pour ceux qui ne les maîtriseraient pas, récapitulons donc les règles de ponctuation élémentaires qui existent en français :
- il y a un espace insécable avant les points d'interrogation et d'exclamation ;
- il y a un espace insécable avant le double point (également appelé deux-points ":") ;
- il y a un espace insécable à l'intérieur des guillemets français doubles « ... ».
De plus les dialogues n'ont pas à être en retrait du reste du texte. Je n'ai pas trouvé de règle concernant ce dernier point, mais franchement, c'est moche ! Je sais bien que cette dernière critique est subjective, mais même en acceptant ce retrait il serait bien alors de mettre tous les dialogues au même niveau, histoire d'homogénéiser la présentation du texte...
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire