mercredi 22 avril 2015

Inju, la bête dans l'ombre, de Ranpo Edogawa

Fiche technique :
 
Auteur : Ranpo Edogawa
Traducteur : Jean-Christian Bouvier
Titre : Inju, la bête dans l'ombre
Editeur / Collection : Editions Philippe Picquier / Picquier poche
Nombre de pages : 144
Date de parution : Août 2008
 
 
Quatrième de couverture :
 
Dans ce roman très célèbre, subtil jeu de miroirs où le narrateur, Edogawa Ranpo lui-même cherche à élucider un meurtre commis pas un autre auteur de littérature policière, on retrouve - comme dans tous ses romans - cette curieuse alchimie entre une intrigue rigoureuse et une narration envoûtante, dans des mises en scène fantastiques et obsessionnelles de perversions sexuelles.
 
Ce livre est antérieurement paru sous le titre La Proie et l'ombre.
 
 
Détail du recueil :
 
Inju, la bête dans l'ombre (La Proie et l'ombre) :
Interpelé par une jeune femme victime de harcèlement de la part de son ancien amant, Ranpo Edogawa se laisse convaincre de mener l'enquête pour le retrouver. Il accepte d'autant plus facilement que cet ancien amant se trouve être son grand rival en littérature.
 
Le test psychologique :
Etudiant pauvre et imbu de lui-même, Seiichiro Fukiya pense avoir commis le crime parfait. C'est sans compter sur l'instinct du juge Kasamori qui décide d'utiliser un test psychologique afin de démasquer le coupable.
 
 
Avis :
« Je crois qu'au fond, il existe deux types d'auteurs de romans policiers : ceux qui sont du côté du "criminel" et ceux qui sont du côté de "l'enquêteur". Les premiers, même s'ils sont capables de mener une intrigue serrée, ne trouvent leur bonheur que dans la description de la cruauté pathologique du criminel, tandis que les seconds, au contraire, n'y attachent aucune importance ; seule compte à leurs yeux la finesse de la démarche intellectuelle de l'enquêteur. Shundei Oe, l'homme qui va être au centre de mon récit, est un auteur qui appartient à la première école ; quand à moi, je me considère plutôt comme un représentant de la seconde. »
Inju, la bête dans l'ombre est un court roman policier qui réussit, en à peine 100 pages, à installer une atmosphère oppressante et délétère. Ranpo Edogawa se retrouve au centre d'une machination complexe qu'il nous présente comme ayant réellement existée et dont il nous livre le récit à la manière d'un témoignage, et non d'un roman.
Le rythme du texte est plutôt lent, mais l'enquête est prenante et les retournements de situation maintiennent le suspense jusqu'aux dernières lignes. Très bien écrit, ce récit permet une immersion parfaitement réussie dans la vie quotidienne du Japon au tout début de l'ère Shōwa (1926-1989), et donne un petit aperçu du métier d'écrivain. Quant aux "perversions sexuelles" annoncées dans la quatrième de couverture, il ne s'agit en fait que de quelques coups de cravache entre adultes consentants ; rien à voir avec ce qui a pu se faire dans l'adaptation cinématographique de 2008...

« Prendre les criminels au piège [...] ce n'est pas si compliqué. L'important est de savoir leur poser les bonnes questions. »
Le test psychologique est une nouvelle de facture assez classique, avec un criminel dont l'on connait l'identité dès le début de l'histoire et un juge qui essaie de le démasquer. L'utilisation d'un test psychologique est plutôt intéressante, et le tableau des réponses obtenues nous est fourni pour que l'on puisse, à l'instar des forces de l'ordre, apporter la preuve de la culpabilité du suspect. A noter la présence en "guest-star" du détective Kogoro Akechi, héros récurrent de nombreux romans de Ranpo Egogawa.
La nouvelle est intéressante, bien écrite et agréable à lire. Trente pages suffisent pour planter le décor, présenter de manière fluide les différents personnages et lancer une action allant de la préparation d'un crime à sa résolution ; rien ne manque, et on ne reste pas sur sa faim comme cela arrive souvent à la lecture de courtes nouvelles. Que du positif !


Notation :
 
7,5/10.
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire