mercredi 4 mai 2016

Les voleurs de sexe, de Janis Otsiemi

Fiche technique :

Auteur : Janis Otsiemi
Titre : Les voleurs de sexe
Editeur : Jigal
Nombre de pages : 200
Date de parution : Septembre 2015


Quatrième de couverture :

À Libreville, une folle rumeur envahit la ville et crée la psychose… Dans la rue, tout le monde marche les mains dans les poches en évitant soigneusement d’approcher des inconnus… Il semblerait en effet que d’une simple poignée de main, de louches individus détroussent les passants de leurs « bijoux de famille » ! On les appelle les voleurs de sexe…
C’est dans cette atmosphère électrique que, parallèlement, les gendarmes de la Direction générale des recherches mènent leur enquête sur un trafic de photos compromettantes touchant le président de la République… De son côté, la police recherche activement les auteurs du braquage qui a mal tourné d’un homme d’affaires chinois, laissant trois morts sur le carreau…
À Libreville, la vie n’est pas tous les jours un long fleuve tranquille…


Avis :
 
Écrivain gabonais, Janis Otsiemi nous fait découvrir son pays de manière extrêmement vivante et dynamique avec Les voleurs de sexe. Le gros point fort de ce roman d'après moi, c'est la plume de l'auteur. Expressions savoureuses et vocabulaire imagé nous entraînent directement à Libreville sur les pas de petits (et grands) délinquants et de flics plus ou moins corrompus. Trois intrigues se mêlent tout au long du roman, deux principales et une plus anecdotique : le braquage d'un riche homme d'affaire chinois, le trafic de photographies compromettantes du président de la République et la recherche de voleurs de sexes. J'attendais beaucoup de cette dernière affaire, après tout c'est elle qui donne son titre au roman ; malheureusement elle n'est qu'à peine évoquée tout au long de l'histoire et connaît un dénouement rapide, pour ne pas dire abrupt, à la toute fin du roman. Cela m'a un peu déçue, car au final on se retrouve avec une intrigue plutôt classique qui ne tire son originalité que du cadre de l'action. Cette déception mise à part, ce polar se lit facilement et rapidement : il y a de l'action et de l'humour, quelques piques pour critiquer la société et le pouvoir en place, les histoires sont cohérentes et les personnages sympathiques. Ce n'est pas le roman du siècle, mais j'ai passé avec Les voleurs de sexe un bon moment de lecture et d'évasion.
 
Merci au site lecteurs.com et aux éditions Jigal pour cette découverte dépaysante !
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire