jeudi 12 mai 2016

Désolée, je suis attendue, d'Agnès Martin-Lugand

Fiche technique :

Auteur : Agnès Martin-Lugand
Titre : Désolée, je suis attendue
Editeur / Collection : Michel Lafon / Romans
Nombre de pages : 379
Date de parution : Avril 2016


Quatrième de couverture :

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir.
Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.


Avis :

En trois titres et plus d'un million d'exemplaires vendus, Agnès Martin-Lugand a su trouver son public. J'ai adoré ses trois précédents romans qui ont su tour à tour me charmer et m'émouvoir : Les gens heureux lisent et boivent du café, La vie est facile, ne t'inquiète pas et Entre mes mains le bonheur se faufile. Désolée, je suis attendue ne déroge pas à la règle, je me suis régalée avec cette lecture riche en émotions.
 
L'histoire en elle-même n'est pas très originale et suit plus ou moins le même schéma que les précédents romans. Si on aime, il n'y  pas de soucis. Après tout les romans d'Agnès Martin-Lugand se lisent plus pour l'ambiance et les émotions qui s'en dégagent que pour l'originalité d'une intrigue ! Il est ici question d'amitié vraie, d'amour, d'absence, de choix de vie... Avec beaucoup de délicatesse Agnès Martin-Lugand met en place une très belle histoire, crédible en ce qui concerne les émotions ressenties par les différents personnages. Ceux-ci sont sympathiques et attachants, en particulier Yaël qui n'avait pourtant rien pour me plaire : ambitieuse, égocentrique, méprisant à tour de bras collègues, amis et famille, elle représente ce que je déteste le plus. L'auteur a réussi le tour de force de me faire apprécier cette jeune femme que l'on pourrait croire vide, froide et aseptisée, mais qui cache en réalité une douloureuse expérience sous une carapace qui ne demande qu'à s'effriter.
Désolée, je suis attendue se dévore en un rien de temps. Le lecteur est happé par l'envie d'en découvrir toujours plus : le mystère du passé de Yaël, la découverte de sentiments que l'on croyait enfouis très profondément, les coups du sort... tout cela nous tient en haleine et nous entraîne dans une farandole d'émotions portée par la plume fluide et limpide d'Agnès Martin-Lugand.
 
Petit bonus pour les lecteurs assidus de l'auteur, le clin d'œil à son précèdent roman, Entre mes mains le bonheur se faufile : j'ai adoré retrouver les personnages d'Iris et de Gabriel, voir ce qu'ils sont devenus fut un réel plaisir. J'aime beaucoup cette idée d'interconnexion entre les romans, de petit monde qui se met doucement en place... Peut-être retrouvera-t-on une référence à Yaël dans le prochain roman d'Agnès Martin-Lugand ? En tout cas j'ai déjà hâte de le découvrir !

Merci au site Livraddict et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat que j'ai adoré !


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire