samedi 5 mars 2016

L'assassin qui rêvait d'une place au paradis, de Jonas Jonasson

Fiche technique :

Auteur : Jonas Jonasson
Traducteur : Laurence Mennerich
Titre : L'assassin qui rêvait d'une place au paradis
Editeur / Collection : Presses de la Cité / Littérature contemporaine
Nombre de pages : 382
Date de parution : Février 2016


Quatrième de couverture :

Après trente ans de prison, Johan Andersson, alias Dédé le Meurtrier, est enfin libre. Mais ses vieux démons le rattrapent vite : il s'associe à Per Persson, réceptionniste sans le sou, et à Johanna Kjellander, pasteur défroqué, pour monter une agence de châtiments corporels. Des criminels ont besoin d'un homme de main ? Dédé accourt ! Per et Johanna, eux, amassent les billets. Alors, le jour où Dédé découvre la Bible et renonce à la violence, ses deux acolytes décident de prendre les choses en main et de le détourner du droit chemin...

Après son vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, son analphabète qui savait compter, c'est à un malfrat repenti que Jonas Jonasson donne une seconde chance. Déjanté !


Avis :
 
J'ai eu l'occasion de lire L'assassin qui rêvait d'une place au paradis grâce à une opération spéciale de Masse critique du site Babelio. Merci aux éditions Presses de la Cité, ainsi qu'à Babelio, pour m'avoir permis de découvrir ce roman.
« Il devait donc l'éloigner de Dieu, du Christ et de la Bible, ce trio qui avait une si mauvaise influence sur lui, pour le ramener à sa trinité habituelle : la bibine, le bistrot et la bringue. »
En théorie, L'assassin qui rêvait d'une place au paradis avait tout ce qu'il fallait pour me plaire : des personnages loufoques, des situations cocasses, de l'humour, du dépaysement, des rebondissements et de l'action. Seulement voilà, dans la pratique je ressors de cette lecture quelque peu déçue. Ce roman se laisse lire, j'ai souvent eu le sourire accroché aux lèvres, mais je n'ai jamais éclaté de rire. La faute aux nombreuses digressions et répétitions ? Même si l'histoire est basée sur le comique de répétition, une certaine lassitude fini par s'installer et j'ai trouvé que le roman devenait poussif sur la longueur...
Dans L'assassin qui rêvait d'une place au paradis, on trouve des personnages misanthropes et sans scrupules, des criminels aussi bêtes que méchants (et méchants, ils le sont !), des idées d'arnaques pour devenir riche, des clins d'œil et quelques piques sur la société suédoise. L'intrigue se décompose en trois parties  (première arnaque, deuxième arnaque et troisième arnaque pour faire court) ; un conseil, ne lisez pas tout d'une traite, faite une pause entre chaque partie : vous profiterez peut être ainsi mieux de la lecture en ressentant moins le côté répétitif des situations.
 
J'ai découvert Jonas Jonasson avec ce titre donc je ne peux pas comparer avec ses précédents succès, mais là je dois dire que cela ne m'a pas emballée plus que cela... Dommage, peut être que j'en attendais beaucoup trop au vu de ce que j'avais lu concernant Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire... Avez-vous lu ces deux titres ? Qu'en pensez-vous ? Devrais-je retenter une lecture de Jonas Jonasson ?



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire