mercredi 15 mars 2017

L'Impasse, d'Estelle Tharreau

Fiche technique :
 
Auteur : Estelle Tharreau
Titre : L'Impasse
Editeur / Collection : Taurnada éditions / Thriller
Nombre de pages : 257
Date de parution : Février 2017
 
 
Quatrième de couverture :
 
Au cœur de Chanzy, ville minière en plein déclin, trois femmes, deux hommes et un enfant se partagent une cour baptisée « l'Impasse ». Tous ne survivront pas à la haine qui les lie.
Revenu sur les lieux de son enfance, le policier David Bertal suivra, au fil des vengeances et des trahisons, le chemin qui le conduira à affronter les acteurs de son passé.
Mais, entre doutes et remords, parviendra-t-il à déchirer le voile noir qui entoure la vie et les secrets de ceux qu'il a aimés autrefois ?
 
 
Avis :
 
Une ville minière de Saône-et-Loire ravagée par le chômage, un gros entrepreneur pervers narcissique avec des velléités politiques, des femmes bafouées, un enfant à protéger, et un beau salaud retrouvé mort dans son jardin, le crâne fracassé. Sans oublier une atmosphère électrique sur fond d'émeutes urbaines et un lourd secret de famille ! Pour son second roman Estelle Tharreau fait mouche avec ce thriller palpitant à l'ambiance oppressante.
J'ai aimé l'intrigue tortueuse imaginée par l'auteur, où la multiplication des suspects et la succession de révélations ont égaré l'apprentie enquêtrice que je suis jusqu'à la révélation finale. J'ai aimé l'atmosphère pervertie qui se dégage de la petite ville de Chanzy, écrasée par son passé minier symbolisé par l'ombre du chevalement de l'ancien puits de mine qui domine tout le territoire. J'ai aimé également le personnage de David, jeune policier obligé de mener l'enquête parmi ses amis d'enfance, qui se rend compte petit à petit du fossé qui se creuse entre ses souvenirs et la réalité, et qui doit lutter contre les magouilles et complaisances politiques pour identifier le meurtrier. Les personnages sont terriblement humains, vraiment réalistes avec leurs qualités et leurs défauts qui les rendent attachants ou au contraire franchement antipathiques.
 
Un grand merci aux éditions Taurnada pour m'avoir fait découvrir la plume et l'univers d'Estelle Tharreau, assurément une future grande dame du roman noir !
 
 
 
 

2 commentaires:

  1. Encore une critique qui me pousse à écrire et écrire encore. Un grand merci Andrée.Estelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous venez de gagner une nouvelle lectrice Estelle :-) Bonne continuation dans l'écriture, et au plaisir de vous lire à nouveau.

      Supprimer