lundi 14 septembre 2015

L'homme qui a vu l'homme, de Marin Ledun

Fiche technique :
 
Auteur : Marin Ledun
Titre : L'homme qui a vu l'homme
Editeur : Ombres Noires
Nombre de pages : 464
Date d'édition : Janvier 2014
 
 
Quatrième de couverture :
 
Pays basque nord, janvier 2009. La tempête Klaus vient de s’abattre sur la façade atlantique. Les rumeurs autour de la disparition d’un militant basque, Jokin Sasko, enflent. Iban Urtiz, reporter, comprend que cette affaire n’est pas un cas isolé. La jeune Eztia, sœur du disparu, lui ouvre les portes d’un monde de mensonges et de trahisons où enlèvements, tortures et séquestrations sont devenus les armes de l’ombre. Tandis que deux tueurs tentent d’étouffer la vérité, la vie d’Iban bascule dans une guerre sans pitié qui ne dit pas son nom.
 
 
Avis :
 
Guerre sale, terrorisme d'Etat, enlèvements et séquestrations, tortures... les thèmes abordés par ce roman sont durs et renvoient aux pires moments de l'histoire récente du Pays basque, dans ces années 1980 où états français et espagnol luttaient de concert contre la menace séparatiste basque. En 2009, la situation a-t-elle changé ?
Entre mensonges d'Etat et manipulations de l'ETA, il est difficile de savoir où se situe la vérité. Ce n'est qu'au terme d'une enquête minutieuse de plusieurs mois que le journaliste Iban Urtiz découvrira ce qui s'est réellement passé lors de la disparition du jeune militant basque Jokin Sasko... une enquête semée d'embûches et de fausses pistes, où le danger est omniprésent ; une enquête dont beaucoup ne veulent pas entendre parler ; une enquête dont personne ne pourra sortir indemne.

L'homme qui a vu l'homme est un très bon roman, glaçant de réalisme. Le style de Marin Ledun est percutant, l'auteur va droit au but, sans fioritures. Il y a énormément d'action et de rebondissements, un peu d'amour et d'amitié, et une évocation très intéressante de l'histoire basque récente. Je n'ai pas trouvé les personnages particulièrement attachants mais je les ai néanmoins suivi avec beaucoup d'intérêt, comme j'ai apprécié l'opiniâtreté du journaliste Iban Urtiz. Ce roman est une très bonne découverte, je lirai les autres titres de Marin Ledun sans hésiter.
 
 
Note :
 
8/10.



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire