lundi 26 mars 2018

Urbanités coréennes : comprendre les villes coréennes par les films

Fiche technique :

Auteurs : Valérie Gelézeau et Benjamin Joinau
Titre : Urbanités coréennes. Un "spectateur" des villes sud-coréennes
Editeurs : L'Atelier des Cahiers Editeur / Cité de l'architecture et du patrimoine
Nombre de pages : 208
Date de parution : Octobre 2017


Présentation éditeur :

Quelles questions la Corée soulève-t-elle sur l’essence de ce qui fait la ville ? En quoi l’histoire urbaine de Séoul nous instruit-elle sur notre propre conception de la modernité ? Pourquoi ne construirait-on pas des grands ensembles au cœur de la ville ? Et si le droit à une vue dégagée depuis son appartement était aussi important que la protection des vieilles pierres qui sommeillent au cœur des centres historiques ? Que nous dit de la société coréenne l’esthétique des villes, des corps qui les habitent aux monuments qui les structurent ? Des mégacentres commerciaux aux espaces marginaux des jardins potagers, quels sont les nouveaux lieux de sociabilité des citadins?
Voilà quelques-unes des questions qui ont été chaudement débattues au cours des quatre journées du forum « Urbanités coréennes » tenu à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris en avril 2016. A partir de onze films et documentaires, architectes, chercheurs et créateurs français et coréens ont interrogé les cultures urbaines en Corée, dans toute leur diversité. Cet ouvrage en restitue l’essentiel sous une forme originale.
Tout comme les Anglo-Saxons publient des « lecteurs » (readers) qui sont des anthologies de ce qu’il faut avoir lu sur une thématique particulière, nous proposons ici un « spectateur » (viewer) critique des films qu’il faut avoir vu pour comprendre la ville sud-coréenne


Avis :

Un grand merci au site Babelio ainsi qu'aux éditions L'Atelier des Cahiers pour cette belle découverte faite dans le cadre de l'opération Masse critique. Exceptionnellement la chronique est signée J., mon cher et tendre qui a lu Urbanités coréennes avec beaucoup d'intérêt.

2016 était l’année de la Corée en France. En avril de cette année s’est tenu le forum « Urbanités coréennes » où architectes, chercheurs, créateurs français et coréens ont étudié les cultures urbaines du pays à partir de films et de documentaires. Les tables rondes du forum dont l’ouvrage est une recension se sont basées sur 8 documentaires et 3 films.

Urbanités coréennes se divise en quatre chapitres. Le premier étudie Séoul comme symbole de la modernité depuis les années 1960. Le deuxième chapitre s’intéresse aux grands ensembles architecturaux construits en Corée à travers des documentaires qui les remettent en question. Le troisième analyse le phénomène des apateu danji (= "complexes d'appartements"), des « barres » d’immeubles comme celles construites en France durant les Trente Glorieuses ; à la différence de la France, pour les Coréens ils sont encore un signe d’ascension sociale et font l’objet de spéculations. Enfin, le dernier chapitre parle des marges urbaines et de l’agriculture urbaine, mouvement que les autorités ne prennent encore que peu en compte.

Le style de l’ouvrage est assez simple et facile à comprendre, seuls quelques passages sont inutilement compliqués. Cet ouvrage contient une riche iconographie avec de nombreuses photographies de paysages urbains de métropoles coréennes ou d'extraits de films / documentaires. Cependant je les trouve un peu petites. L’originalité de ce livre universitaire est qu’il est multi support : les auteurs utilisent souvent des QR Codes pour renvoyer à des vidéos (films et documentaires en intégralité ou leurs bandes-annonces) ou des sites internet. De même, les auteurs proposent à la fin du livre une bibliographie scientifique, quelques titres de romans et de bandes dessinées (manhwa) ainsi qu'une sélection de films "grand public" et de documentaires comme compléments sur le sujet. Chacun est résumé et les auteurs en font un petit commentaire.

Enfin, pour l’anecdote, j’ai compris grâce à ce livre le « Gangnam Style » du chanteur PSY : Gangnam est le quartier riche de Séoul, là où se fait la mode branchée coréenne.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire