vendredi 23 mars 2018

Le carnaval des vampires, par Olivier Barde-Cabuçon

Fiche technique :

Auteur : Olivier Barde-Cabuçon
Titre : Le carnaval des vampires
Série / Volume : Commissaire aux morts étranges, volume 7
Editeur / Collection : Actes Sud / Actes noirs
Nombre de pages : 384
Date de parution : Mars 2018


Quatrième de couverture :

Commissaire aux morts étranges, le chevalier de Volnay a la charge d’élucider les cas de morts les plus mystérieux de la ville de Paris. Mais une affaire précédente l’ayant contraint à fuir la France avec son père et assistant, le moine hérétique, il se réfugie à Venise.
Les deux hommes y retrouvent la jeune Violetta, devenue intendante d’un palais vénitien abandonné où de curieux événements se produisent la nuit venue. Cependant, des faits bien plus étranges ont cours dans la cité d’ombres et de lumières. Au petit matin, des corps sont découverts vidés de leur sang, et des gens disparaissent. Paniquée, la population profane les cimetières pour brûler des cadavres après leur avoir percé le cœur. Les pouvoirs en place s’inquiètent d’autant plus que le carnaval va débuter…
Experte en vampirisme, la belle Maddalena Corvinus en est convaincue : les créatures de la nuit ont envahi la Sérénissime. Dans une Venise fantomatique et sa lagune crépusculaire, Olivier Barde-Cabuçon trousse un roman d’atmosphère gothique, original et haletant, et jette ses deux enquêteurs dans leur affaire policière la plus sanglante…


Avis :

Celles et ceux qui me lisent depuis longtemps le savent : j'adore les enquêtes du Commissaire aux morts étranges ! Année après année, j'attends avec impatience de pouvoir retrouver le chevalier de Volnay et le moine hérétique. Et vu la manière dont le précédent volume s'était terminé, autant vous dire que je n'ai pas trainé pour lire Le carnaval des vampires. Je l'ai dévoré d'une traite, emportée dans un tourbillon d'actions et de révélations. J'ai adoré ce roman, à mon humble avis encore meilleur que les précédents et, vous vous en doutez, j'ai hâte de lire la suite !

Si vous ne connaissez pas les enquêtes du Commissaire aux morts étranges, surtout ne lisez pas les paragraphes suivants. Allez faire un tour en librairie ou en bibliothèque, et repartez avec Casanova et la femme sans visage, le premier volume de la série. Je vous garantis que vous allez aimer. Il y a tout dans cette série : des personnages charismatiques et attachants, des enquêtes bien ficelées, du mystère et du suspense, mais également une (re)découverte extrêmement vivante d'un XVIIIème siècle riche et passionnant. Les enquêtes sont indépendantes les unes des autres, mais l'évolution des principaux personnages est continue de volume en volume et ce serait vraiment dommage de passer à côté en ne commençant pas par le début de la série...

Si vous avez lu les précédents volumes, vous savez à quoi vous attendre : une intrigue complexe et passionnante, une immersion réussie dans le XVIIIème siècle, des personnages forts et attachants...
J'ai adoré retrouver le moine et le chevalier de Volnay à Venise, l'atmosphère est tellement différente de Paris ! Entre l'excitation du carnaval et l'effroi causé par les morts qui sortent de leurs tombeaux, la ville vacille sur ses fondations. L'ambiance est pesante, électrique, il suffit d'un rien pour mettre le feu aux poudres. Embarqués dans une enquête dont les enjeux les dépassent, entre manipulations et jeux de pouvoir, nos deux héros vont devoir choisir à qui accorder leur confiance.
Le style d'Olivier Barde-Cabuçon est très agréable à lire. Son récit est fouillé et bien documenté. Sans m'en rendre compte, j'ai beaucoup appris sur l'histoire de Venise et sur les mythes vampiriques pendant cette lecture. Les descriptions sont bien dosées, les dialogues sonnent juste, le mystère et le suspense sont constants, jusqu'aux dernières lignes.

Je n'en dirais pas plus pour ne pas dévoiler l'intrigue, mais sachez que j'ai pris énormément de plaisir avec Le carnaval des vampires, c'est mon premier coup de cœur de l'année ! J'ai beau chercher, je ne trouve rien à lui reprocher. Même la couverture est magnifique. L'illustration de Natalie Shau colle parfaitement bien avec l'atmosphère du roman. Une réussite, de la première à la dernière page !



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire