samedi 6 février 2016

Les lutins noirs, de Renaud Marhic

Fiche technique :

Auteur : Renaud Marhic
Titre : Les lutins noirs
Série / Volume : Les lutins urbains volume 3
Editeur / Collection : Editions P'tit Louis / Romans jeunesse
Nombre de pages : 139
Date de parution : Octobre 2015
 
 
Quatrième de couverture :
 
On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries…
Rien ne va plus dans la Grosse Cité ! Voilà que trois Lutins noirs ont été signalés. Aussitôt, des travailleurs africains sans-papiers sont devenus millionnaires. Tandis qu’une dangereuse société secrète tente de s’infiltrer dans les quartiers…
Gustave Flicman, notre jeune policier, est chargé d’enquêter. Et si tout cela avait à voir avec Chelou, ce rhinocéros qu’il devait conduire à l’abattoir et qui s’est échappé en chemin ?
Entre les sortilèges des Lutins noirs et les attaques du Bambou Masqué, une course de vitesse s’engage pour retrouver l’étrange animal.
Manquerait plus que les Lutins Urbains s’en mêlent, tiens…
 
 
Avis :
 
Les lutins urbains, c'est une série jeunesse humoristique que j'ai découverte en 2014 grâce à un partenariat avec l'auteur, Renaud Marhic. J'avais beaucoup aimé les deux premiers tomes (pour ceux qui ne connaitraient pas, mes avis sont ICI et LA), le troisième continue sur cette lancée, et du coup j'attends le quatrième avec beaucoup d'intérêt... Comme quoi, il n'y a pas d'âge pour apprécier cette série !
 
Les lutins noirs est la suite directe du précédent volume, Le dossier Bug le Gnome. Autant vous prévenir tout de suite, il vaut mieux lire les récits dans l'ordre pour en profiter pleinement. Nous y retrouvons notre jeune policier maladroit, Gustave Flicman, le mystérieux motard, ainsi que le professeur B., sa jeune assistante Loligoth et les facétieux lutins découverts dans les tomes précédents. A cette galerie de personnages loufoques et attachants viennent s'ajouter des lutins venus tout droit de Madagascar, un rhinocéros perdu, un antiquaire sans scrupules, une triade chinoise et leur impitoyable maître, le Bambou Masqué.
L'intrigue est bourrée d'humour et d'inventivité. Les jeux de mots fusent, l'auteur interpelle régulièrement le lecteur à coup de « Psiiiiit ! » et se met en scène dans un passage hilarant où une collègue complètement fofolle décide de réécrire sa série comme une saga fantasy, occasionnant par là-même une interruption de l'histoire illustrée avec beaucoup d'originalité (par contre les jeunes lecteurs connaissent-ils encore la mire ?).


Dans ce tome, les plus jeunes apprendront sans s'en rendre compte quelques petites choses sur les coutumes malgaches, le trafic d'ivoire et la médecine chinoise. Les lecteurs plus âgés y trouveront leur compte également, ne serait-ce qu'avec les multiples jeux de mots mettant en scène des marques plus ou moins connues.

Pour résumer, Les lutins noirs c'est : une lecture à plusieurs niveaux qui plaira au plus grand nombre, des propos intelligents, des personnages loufoques, variés et attachants, du mystère, beaucoup d'action, de l'humour, de l'humour et encore de l'humour... Quelques dessins noir et blanc illustrent l'histoire, et un lien en fin d'ouvrage permet d'obtenir son diplôme de Docteur en Lutinologie après avoir répondu à quelques questions. De quoi prolonger le plaisir de cette lecture en attendant de découvrir les prochaines aventures de Gustave Flicman et des lutins urbains !



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire