dimanche 6 décembre 2015

Zaï Zaï Zaï Zaï, de Fabcaro

Fiche technique :
 
Auteur : Fabcaro
Titre : Zaï Zaï Zaï Zaï
Editeur / Collection : 6 pieds sous terre / Monotrème (mini)
Nombre de pages : 72
Date de parution : Mai 2015
 
 
Présentation éditeur :
 
« Les filles, c'est papa... Écoutez, je ne rentrerai pas à la maison ce soir... et peut-être même pendant quelques jours... Vous avez peut-être déjà regardé les infos... Je veux que vous sachiez que votre papa n'est pas un bandit...  »
 
Un auteur de bande dessinée, alors qu’il fait ses courses, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l’auteur le menace et parvient à s’enfuir.
La police est alertée, s’engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles.
Assez vite les médias s’emparent de l’affaire et le pays est en émoi. L’histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d'engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l’auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l’ensemble de la société.


Avis :

Un immense merci au site Babelio, à l'éditeur 6 pieds sous terre et à la SNCF pour m'avoir envoyé, dans le cadre du Prix SNCF du polar, cette petite perle d'humour noir.

Quand vous entendez "Zaï Zaï Zaï Zaï", vous pensez à une chanson de Joe Dassin ? Moi, maintenant, je pense à une bande dessinée de Fabcaro qui n'est pas prête de sortir de mon esprit.

Partant d'une situation de départ assez banale, Fabcaro nous entraine dans un road movie complètement loufoque et hilarant au fin fond de la France, sur les traces d'un auteur de bande dessinée (lui même) poursuivi par toutes les forces de police du pays... Son crime ? Ne pas avoir présenté sa carte de fidélité à la caisse du supermarché ! Cette chasse à l'homme  se vit comme une succession de sketches comiques, mettant en scène aussi bien les forces de police que les journalistes, les politiques ou les simples citoyens, chacun commentant à sa manière une situation qui a complètement dérapé, tandis que notre auteur de BD quitte sa famille et s'enfuit à travers le pays, à pieds ou en stop, tentant d'échapper à la terrible sentence qui ne manquera pas de lui être infligée.

  
Le début de la BD
 
Zaï Zaï Zaï Zaï est une critique extrêmement réussie des dérapages de notre société où chaque fait divers est monté en épingle pour être utilisé à des fins politiques et / ou mercantiles ; tout le monde en prend pour son grade, pour notre plus grand plaisir : les artistes engagés et leur chanson de soutien (« [...] Alors bien sûr tu n'as pas un métier normal / Mais pour ça doit-on te vouloir du mal ? / Les auteurs de BD sont des êtres humains / Au même titre que les clochards arméniens [...] »), les journalistes avec leurs pseudo-interviews orientées et leurs flashs spéciaux en direct où tout n'est que supposition, les politiques et leurs débats stériles, les "braves" gens et leurs jugements à l'emporte-pièce (« Et comme par hasard c'est un auteur de BD... Je te les foutrais tous dans un charter moi et hop, direction Bruxelles. »), les obsédés du complot juif (« Bah attends, c'est évident... Regarde : le gars il fait ses courses quel jour ? Jeudi... Jeudi Judaïque   Juifs. »), les délateurs en puissance, les forces de police incompétentes, etc...

Si j'ai adoré le thème, son traitement et le ton humoristique employé par Fabcao, j'ai été nettement moins convaincue par ses illustrations : des dessins à minima, un trio de couleurs plutôt immonde... Honnêtement, si j'avais feuilleté la bande dessinée en librairie avant de l'acheter, je n'aurai même pas pris la peine de la lire tant ce style me rebute. Et pourtant, je l'ai complètement oublié pendant ma lecture ! La simplicité des illustrations permet de se concentrer sur l'intrigue et le texte, sans se laisser distraire. Résultat : un très bon moment de franche rigolade avec une lecture atypique. Si vous n'êtes pas hermétique au non sens et à l'humour noir testez Zaï Zaï Zaï Zaï, vous ne le regretterez pas !!
 
 
Deux planches prises au hasard, illustration parfaite de l'humour de Fabcaro... A ne pas mettre entre toutes les mains !
 
 
 
 

2 commentaires:

  1. J'ai a-do-ré, je ne m'attendais pas à autant d'humour et j'y ai pris beaucoup de plaisir ! C'est totalement barré ! Une lecture qui fait du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi Cassandre :-) Je connaissais le travail de Fabcaro donc je m'attendais à une BD humoristique, mais je ne pensais pas être autant surprise et rire à ce point là ;-)

      Supprimer