mardi 8 octobre 2013

Ainsi commence la Nuit, de Vanessa Terral

Fiche technique :
 
Auteur : Vanessa Terral
Titre : Ainsi commence la nuit
Nombre de pages : 164 pages (version papier)
Format numérique, existe également en version papier
Date de parution : Novembre 2012

Résumé :
 
On les appelle parfois les « habitants de la Nuit ». Ils errent dans ces heures incertaines où l’humain n’est plus très sûr de ce qu’il voit. À la lisière de notre monde et de nos perceptions, leurs pas claquent sur le bitume en écho aux légendes urbaines et aux puissances oubliées.

À travers onze nouvelles, Vanessa Terral nous emmène sur la piste nocturne de ces créatures funestes et fascinantes. Puissiez-vous approcher vampires, fantômes et gardien des morts sans que votre âme ne soit assombrie par leurs tourments...

Ainsi commence la Nuit regroupe dix nouvelles qui ont été éditées dans des fanzines et des revues désormais épuisés. Il comporte également une nouvelle et des illustrations inédites. Chaque texte est accompagné par un ou deux dessins. Ces créations proviennent des crayons d’artistes aux styles variés : Serafina, Yohan Vasse, Sophie « Terryjil » Percevault, Cécile Guillot et Samuel « Bam » Desche.

Critique :

En général, j'ai un peu de mal avec les nouvelles car je trouve qu'elles ont un petit côté "inachevé" qui me laisse sur ma faim. Il n'en est rien ici tant les textes sont travaillés et aboutis. On a bien du mal à croire qu'ils ont été édités dans des fanzines à l'origine.
Dans ce recueil nous rencontrons différentes créatures de la nuit : sorcière (Mystères), créature mythologique (Cet homme dans l'ombre du cyprès...), fantôme (La fontaine des innocents), vampires et métamorphes. Elles évoluent pour la plupart en France, ce qui ajoute au charme des nouvelles ; j'aime en effet beaucoup l'idée de pouvoir parcourir les lieux où se sont déroulées les histoires.
Ce que j'ai préféré, ce sont les aventures de Manu Sarmans, les nouvelles permettant de la suivre à différentes périodes de son existence ; Manu est une vampire attachante que j'ai pris plaisir à voir évoluer, et que je retrouverai avec bonheur si jamais Vanessa Terral décide de lui consacrer un roman.
Concernant le style de l'auteur, il n'y a rien à redire :  l'écriture est agréable à lire, les descriptions sont claires, les intrigues parfaitement menées. Le dessin de couverture fait peut être trop "enfantin" par rapport au contenu du recueil, donc ne vous basez pas sur lui pour acheter le livre.

Notation :

8/10. Une excellente découverte qui m'a donné envie de me plonger dans les autres œuvres de Vanessa Terral.


Pour en savoir plus sur l'univers et les publications de Vanessa Terral,
voici son site internet :
  

En bonus, voici deux exemples des illustrations contenues dans ce recueil :
Scream, par Serafina
Arbre généalogique de Manu Sarmans, par Sophie “Terryil” Percevault
 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire