dimanche 30 juin 2013

Certaines n'avaient jamais vu la mer, de Julie Otsuka

Fiche technique : 

Auteur : Julie Otsuka
Titre : Certaines n'avaient jamais vu la mer
Editeur / Collection : Phébus / Littérature étrangère
Nombre de pages : 144

Date de parution : Août 2012


Résumé :

L’écriture de Julie Otsuka est puissante, poétique, incantatoire. Les voix sont nombreuses et passionnées. La musique sublime, entêtante et douloureuse.
Les visages, les voix, les images, les vies que l’auteur décrit sont ceux de ces Japonaises qui ont quitté leur pays au début du XXe siècle pour épouser aux États-Unis un homme qu’elles n’ont pas choisi.
C’est après une éprouvante traversée de l’océan Pacifique qu’elles rencontrent pour la première fois celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui dont elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
À la façon d’un chœur antique, leurs voix se lèvent et racontent leur misérable vie d’exilées… leur nuit de noces, souvent brutale, leurs rudes journées de travail, leur combat pour apprivoiser une langue inconnue, l’humiliation venue des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine et de leur histoire… Une véritable clameur jusqu’au silence de la guerre. Et l’oubli.
  
 
Critique :
 
Que dire après un tel résumé ? J'ai dévoré ce roman d'une traite, happée par l'écriture si particulière de Julie Otsuka.
Ici pas de personnages principaux auxquels s'attacher, mais un ensemble de femmes aux destins à la fois si semblables et si différents, d'où une énumération de situations, de morceaux de vies, depuis la traversée du Pacifique au début du XXème siècle jusqu'au départ pour les camps après l'attaque de Pearl Harbor en 1941 (pour information, environ 120 000 Américains d'origine japonaise furent enfermés dans des camps durant la guerre). Bouleversant.
 
 
Notation :
 
8,5/10. A noter que ce sublime roman a reçu le prix FEMINA ÉTRANGER 2012.
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire