lundi 18 novembre 2013

Petit retour en images du festival Sang d'Encre 2013 de Vienne




Le 19ème festival Sang d'encre a fermé ses portes. J'ai pu y faire un tour dimanche 17 novembre au matin et je suis revenue les bras chargés, avec de quoi faire monter ma pile de livres à lire d'au moins 30 centimètres !!
J'ai beaucoup apprécié ce petit festival : il n'y avait pas trop de monde dimanche matin, les auteurs étaient accessibles, et comme ils sont tous très sympathiques nous avons pu discuter un petit moment, j'ai pris plein de photos et je suis repartie avec de belles dédicaces. De plus le café littéraire avec l'auteur espagnol Victor Del Arbol (prix Le Point du polar européen 2012) était vraiment très intéressant.


Voici quelques photos prises sur place.
Pour les voir en grand format, cliquez dessus...




Michel Bussi, que j'ai découvert lors de l'édition 2013 de Quais du Polar. J'avais adoré Nymphéas noirs (voir la critique), j'ai pris Un avion sans elle.
 
Nicole Gonthier, qui fut l'une des profs de fac de mon fiancé. J'ai bien aimé ses deux romans policiers historiques Le crime de la rue de l'Aumône et Les fers maudits ; j'attends le volume 3 des aventures d'Arthaud de Varey avec impatience (sortie prévue février 2014).
Olivier Barde-Cabuçon. Je l'ai découvert l'année dernière et je l'adore. Après les géniaux Casanova et la femme sans visage et Messe noire, j'attends avec beaucoup d'impatience le troisième volume des aventures du chevalier de Volnay (sortie prévue début 2014). Pour patienter, j'ai acheté Le détective de Freud.
 
Michel Moatti. Je l'ai découvert à la radio lors d'une émission consacrée à Jack l'Eventreur. Son Retour à Whitechapel saura-il-me convaincre quant à l'identité du mystérieux tueur en série ?
  
Johan Héliot. Sa Trilogie de la Lune (intégrale) va m'occuper un long moment...
Victor del Arbol. Vraiment adorable, il parle assez bien français. Je suis repartie avec une gentille dédicace en espagnol sur La tristesse du samouraï (merci Astrid pour la traduction) et une photo où nous posons ensemble.
 
La pétillante Françoise Guérin, qui m'a dédicacé A la vue, à la mort.

Sylvain Escallon, prix "BD Bulles noires" 2013 pour Les zombies n'existent pas.
 
Café littéraire avec Victor del Arbol.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire